help-avocat-flash-radar-exces-vitesse-voiture-privee-dehan-schinazi

Et si les radars privés embarqués étaient finalement inefficaces ?

Date Yohan Dehan, Article modifié le

Après avoir été expérimentés pendant un an sur les routes de Normandie, les radars embarqués dans des voitures avec chauffeurs privés semblent bien moins efficaces que prévu. Une donnée qui, selon l’administration, ne remet pas en cause l’extension du dispositif au reste du territoire. Explications signées Help Avocat.

 

Des résultats « décevants » dévoilés par le journal Le Parisien

Le 7 mai 2019, le journal Le Parisien avançait que la généralisation à tout le territoire des radars embarqués dans des voitures conduites par des chauffeurs privés ne devrait pas voir le jour. Le quotidien rappelle que depuis avril 2018, ce dispositif permettant de contrôler la vitesse en circulation sans que les automobilistes ne s’en rendent compte est testé sur les routes de Normandie. Cependant, après un an d’expérimentation, le nombre de flashs est très faible : les véhicules ne flasheraient « que » dix fois par jour en moyenne.

 

Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, confie qu’il y a un problème et qu’il est d’ordre technique. « La délégation interministérielle a cru bon d’ajouter la reconnaissance des panneaux, ce qui pour nous était une erreur puisque la technologie n’était pas au point« , explique-t-elle, ajoutant : « Ce n’était pas le moment d’ajouter cette difficulté« .

 

L’association 40 millions d’automobilistes heureuse de l’échec du dispositif

À l’inverse, Pierre Chasseray, de l’association 40 millions d’automobilistes, se réjouit de cet échec : « C’est une excellente nouvelle. Peut-être que l’on va pouvoir mettre fin à cette mesure qui était d’une stupidité sans nom. Confier la sécurité routière à des sociétés privées, on aura tout vu ! C’est vraiment la preuve que l’on cherchait avant tout à faire de l’argent plutôt que de la sécurité« .

 

Le préfet de la Manche et le délégué interministériel à la Sécurité routière montent au créneau

Le lendemain sur France Inter, le préfet de la Manche et le délégué interministériel à la Sécurité routière démentaient toutefois l’inefficacité des radars privés embarqués. Pour ce dernier, « on est dans quelque chose de totalement innovant. Ces voitures, qui sont la propriété de l’État sont conduites par un chauffeur salarié d’une entreprise privée qui suit un itinéraire indiqué par les préfectures, et la voiture fait tout, toute seule. C’est pour ça qu’on a pris le temps de régler tous les problèmes qui se sont posés à nous, ils sont multiples. Nos véhicules sont toujours en circulation, et mathématiquement, un radar arrêté flashe beaucoup plus. J’ai un seul impératif dans cette affaire, c’est le respect de la procédure pénale, et d’apporter des contraventions qui soient inattaquables d’un point de vue juridique et technique« .

 

Le préfet de la Manche, lui, explique que la pertinence du dispositif n’est « pas remise en cause« . Des doutes qui laissent sceptique sur une potentielle extension du dispositif au reste du territoire français ? La question est posée…




Date Yohan Dehan, Article modifié le